Ecole de conduite solidaire

ECS-logo

Bienvenue sur la page de l’Ecole de Conduite Solidaire d’amilly !

Nous proposons une formation au permis de conduire B associant des outils d’apprentissage adaptés intégrant les bases d’une conduite responsable et un accompagnement de votre parcours en lien avec votre environnement socioprofessionnel. 

Le principe de l’auto-école sociale est de permettre à des personnes qui ont des difficultés sociales et/ou d’apprentissage nécessitant une pédagogie adaptée à leurs problématiques de bénéficier d’une prescription afin que les financeurs valident ou non, sur la base de ces critères, l’entrée du candidat dans le dispositif. Il est possible de rentrer sur un financement personnel ou  bien avec un compte de formation professionnel. 

Un test écrit est réalisé afin de définir si le candidat peut intégrer notre structure avec un minimum de base requis et un maximum afin de ne pas concurrencer les auto-écoles traditionnelles.

D’un point de vue pédagogique, les candidats ont des parcours très différents et ne disposent pas des mêmes bases, de ce fait les besoins en accompagnement sont très varies ce qui n’est pas toujours simple. Dés le début en formation il faut insister auprès des élèves à toujours nous faire part de leurs incompréhensions afin qu’ils ne restent pas avec des doutes (ce qui semble simple pour certains ne l’est parfois vraiment pas pour d’autre qui n’on pas la même expérience ou bien les mêmes bases d’apprentissage). Les difficultés dans la sphère privée prennent aussi une importance, que ce soient des difficultés familiales, sociales ou professionnelesl.

Bien souvent c’est l’investissement et la motivation personnels qui sont les clés de leur progression, malheureusement certains n’arrivent pas à le comprendre ou alors ne savent pas comment s’organiser dans leur temps personnel afin de mener à bien leur formation. C’est ceux pourquoi le formateur doit insister lors des points de suivi mensuel sur leur l’implication en dehors du centre de formation.

Nous vous proposons ainsi des cours et entraînements théoriques dispensés par un formateur, ainsi qu’une  formation en conduite sur véhicule avec boite de vitesses manuelle, nous avons pour projet d’avoir un véhicule en boite automatique courant 2021.

<!doctype html>

Ce que vous trouverez dans cette page :

1 – Les enjeux de la formation; son déroulement et les conditions de passage des épreuves de l’examen à la catégorie « B » du permis de conduire

2 – Parcours de formation

3 – Programme de formation

4 – Procédure d’évaluation

5 – La conduite supervisée

6 – La conduite accompagnée

7 – Les enjeux de la formation passerelle B78 vers B et son déroulement

8 – Formation Post-permis

9 – Tarifs & financements

10 – Contact & horaires d’ouverture

11 – Règlement intérieur

12 – Statistiques ESC : Taux de réussite et nombre moyen d’heures avant réussite à l’examen pratique

13 – Nos partenaires


1. Les enjeux de la formation, son déroulement et les conditions de passage des épreuves de l’examen à la catégorie « B » du permis de conduire :

La voiture est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie de la population. Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent nécessaire pour les études, le travail, la vie de famille et les loisirs. Rouler en sécurité est donc une préoccupation pour tous. Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation. Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place. L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir-faire et de savoir-être.

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante. C’est ceux pourquoi l’ECS s’appuis sur le programme de formation REMC ( Référentiel pour l’éducation à une mobilité citoyenne ) dont les grands enjeux éducatifs portent particulièrement sur :

– l’accidentalité des jeunes de 14 à 24 ans ;

– l’accidentalité liée à l’usage de deux-roues motorisés ;

– la sécurité des usagers vulnérables ;

– la lutte contre l’usage des substances psycho-actives associé à la mobilité ;

– la poursuite de la baisse des vitesses moyennes enregistrées ;

– la mobilité durable et citoyenne ;

– le risque routier professionnel ;

– le vieillissement de la population ;

Le déroulement de la formation

  1. Avant l’entrée en formation, une évaluation de niveau est organisée. Cette évaluation porte sur vos connaissances théoriques et vos savoir-faire en pratique. Elle permet l’estimation du nombre d’heure nécessaire à votre formation. Cette formation sera d’au moins 20 heures pratiques pour la catégorie B (13 heures pour les boites automatiques), sauf si vous êtes déjà titulaire d’une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1). Le volume d’heures de conduite peut être revu d’un commun accord entre les différentes parties au cours de votre formation.
  2. Inscription : un contrat de formation est établi lorsque cette évaluation a été réalisée et acceptée. Un livret de formation vous est remis. Le livret de formation et votre récépissé de demande de permis de conduire sont vos documents indispensables et obligatoires lors de vos cours théoriques et pratiques. Dans ce livret, vous trouverez les documents obligatoires concernant les cursus suivants : formation traditionnelle, apprentissage anticipé de la conduite ou conduite supervisée ; les trente-deux objectifs à travailler et à valider par des approches différenciées. Ce livret va vous guider dans votre parcours d’apprentissage. Il vous permet de savoir « où vous en êtes » mais aussi et surtout « où vous allez ». Vous allez progressivement devenir autonome et compétent.
  3. La formation théorique  :  des cours de code collectifs sur la circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers, notions diverses, les premiers secours, prendre et quitter son véhicule, les éléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite, sécurité du passager et du véhicule, environnement, les éléments distracteurs, sont animés par un enseignant avec un vidéoprojecteur et tableau blanc. Ces cours de code d’une durée de 3 heures, sont organisés les lundis et vendredis suivant notre planning trimestriel de formation. Vous allez, au travers de ce programme, comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques et des aspects psychologiques et physiologiques. Des tests sur boitier électronique, en cours collectifs sont corrigés par projection et un enseignant répond aux questions. Ces tests sont organisés les lundis et vendredis suivant notre planning trimestriel de formation.

Chaque test comprend 40 questions et dure 1 heure. Des tests sont proposés également sur le site Packweb3.fr du fournisseur ENPC/Ediser, avec un suivi personnalisé. Dès que vous atteignez le niveau requis vous êtes présenté à l’épreuve du code de la route. Vous pouvez vous former en alternant la formation théorique et la formation pratique.

  1. La formation pratique  : 4 compétences générales sont enseignées. Ces compétences sont détaillées dans votre livret de formation qui vous est remis au début de votre formation et le programme de formation qui est mis à votre disposition.

Vous allez dans un premier temps apprendre à maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible voire nul, dans un second temps apprendre à appréhender la route et circuler dans des conditions normales, puis apprendre à circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers et enfin apprendre à pratiquer une conduite autonome, sûre et économique. Chaque compétence est détaillée en sous-compétences qui sont travaillées dans différents domaines didactiques :

– Procédures

– Risques

– Influences de l’entourage/ pressions sociétales

Pour chacun des objectifs de votre programme, votre formateur mettra en place des évaluations. Pour ce faire, il vous précisera les critères et les conditions de réussite. Il vous sera ainsi possible de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser. De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des autoévaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles du livret.

En fin de leçon votre enseignant rempli votre fiche de suivi qui retrace votre progression et valide vos compétences et vous invite à remplir votre livret de formation ainsi que le cahier pédagogique de révision théorique et d’autoévaluation (cahier remis au début des cours pratiques).

En fin de formation l’enseignant procède à un bilan de compétences pour évaluer votre aptitude au passage à l’examen pratique du permis de conduire. Ce bilan peut s’effectuer dans le cadre d’un examen blanc pour retrouver les conditions de l’examen. Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Les cours pratiques sont individuels ou collectifs et peuvent être dispensés par différents formateurs.

Un voyage école peut être organisé pour 2/3 élèves sur le même véhicule afin de circuler sur tous types de réseaux (agglomération, hors agglomération, autoroute) et suivre un itinéraire. Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger. Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage. Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites. Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Comment se déroule l’examen ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière. Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :

  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
  • suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;
  • réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière ;
  • procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;
  • appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
  • adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
  • faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.

L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités. Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte. L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

bilan-competences-permis-conduire


2. Parcours de formation :

Vous allez apprendre à manipuler une voiture, à circuler dans différentes configurations et à en connaître les risques et les limites. Cela demande de la motivation et de la persévérance.

Le parcours de formation qui vous est proposé vous permettra de progresser, de connaître les règles du code de la route, de devenir un conducteur responsable et de vous préparer aux examens du permis de conduire.

En signant un contrat avec notre auto-école, vous vous engagez à suivre le programme de formation suivant :

Parcours théorique

La formation aux cours théoriques, portant sur différentes thématiques, se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite et est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.

Les horaires des cours théoriques sont affichés dans l’établissement et communiqués aux différents participants dans un planning de formation.

La formation théorique sur des questions d’entraînement au code pourra être suivie soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média tel que Box média ou avec un enseignant, soit sur Internet.

Parcours pratique

La phase de pratique débutera pendant la phase théorique.

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler :

– en ville ;

– en rase campagne ;

– sur autoroute ;

– la nuit (si le cas se présente).

Vous serez amené à participer à un voyage école.

Le voyage-école permet d’acquérir de l’expérience au volant. Il permet par exemple d’apprendre à lire une carte, à utiliser un GPS, à favoriser l’autonomie et à apprendre en observant les autres élèves. Un groupe de trois élèves conduisent à tour de rôle sur une demi-journée ou une journée.

De l’écoute pédagogique vous sera proposée.

Placé à l’arrière de la voiture, vous observez un élève qui conduit et vous écoutez les explications et les conseils de l’enseignant. Vous faites part de vos observations et de vos réflexions pendant cette écoute.


3. Programme de formation 

Programme


4. Procédure d’évaluation :

Évaluation de départ pour formation B, AAC et CS

Le moniteur dispose d’une fiche d’évaluation de départ nationale. Cette évaluation est réalisée en voiture pour une durée de 45 minutes.

Le moniteur fera connaissance avec son élève :

– Renseignements d’ordre général

– Son expérience à la conduite

– Ses motivations à l’apprentissage de la conduite et de la sécurité

– Ses appréhensions et ses craintes

– Ses connaissances du véhicule

– Ses connaissances sur le code de la route

Le moniteur évaluera ses capacités à la conduite

– Évaluation de l’installation au poste de conduite

– Évaluation sur route de la manipulation du volant et du placement du regard

– Évaluation de l’utilisation des pédales lors d’un démarrage/arrêt

– Évaluation de sa mémoire perception et compréhension

– Évaluation de l’émotivité

Le moniteur donnera le résultat théorique et pratique de l’évaluation selon la progression de l’élève en nombre d’heures. Celles-ci seront proposées à l’élève ou à son prescripteur pour approbation.


5. La conduite accompagnée :

La conduite accompagnée permet au candidat âgé de 15 ans au minimum, inscrit dans une école de conduite, de compléter sa formation initiale par une phase de conduite «accompagnée» sous le contrôle d’un accompagnateur,dans les conditions de circulation les plus variées possibles, avant le passage des épreuves pratiques et l’obtention du permis de conduire et de l’autonomie.

Cette formation « au long cours » réduit considérablement l’accidentalité chez les conducteurs novices et enregistre un meilleur taux de réussite à l’examen. 

Le taux de réussite à l’épreuve pratique en vue de l’obtention de la catégorie B du permis de conduire est de 75 % pour les candidats ayant suivi une formation anticipée à la conduite, contre 52 % pour les candidats qui ont suivi la formation traditionnelle.

Quelles sont les conditions d’accès ?

Pour s’inscrire à l’AAC en école de conduite, il faut :

  • être âgé d’au moins 15 ans ;
  • avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule.

Quels avantages ?

La conduite accompagnée permet notamment :

  • d’acquérir une expérience de conduite. Gagner ainsi en confiance pour le passage pratique de l’examen, mais aussi en tant que futur conducteur ;
  • un taux de réussite plus important lors du passage de l’épreuve du permis avec 75 % de réussite contre 57 % dans la filière traditionnelle ;
  • une période probatoire réduite : les jeunes conducteurs ayant suivi la conduite accompagné seront crédités de leurs 12 points sur le permis à l’issue de 2 ans sans commettre d’infraction, contre 3 ans pour les titulaires ayant obtenu le permis via la filière traditionnelle ;
  • passer l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans ;
  • obtenir un tarif préférentiel sur son assurance «jeune conducteur» ;
  • commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite), dès l’âge de 15 ans.

La formation initiale en école de conduite

Avant de pouvoir conduire avec l’accompagnateur, l’élève doit suivre une formation initiale qui comprend :

  • une évaluation préalable d’une heure ;
  • une formation théorique sur les enjeux de la sécurité routière et permettant de préparer l’épreuve théorique générale dite épreuve du code ;
  • une formation pratique (cours de conduite) dont la durée ne peut être inférieure à 20 heures.

Une fois l’examen du code obtenu, et lorsque le niveau de conduite est jugé satisfaisant par l’enseignant de la conduite et de la sécurité routière, après au moins 20 heures de formation obligatoire (ou davantage si l’enseignant le juge nécessaire), l’enseignant délivre à l’élève une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Celle-ci prouve que l’élève a atteint le niveau nécessaire et indispensable pour commencer la conduite avec un accompagnateur. Il doit notamment savoir :

  • maîtriser le véhicule à allure lente ou modérée, le trafic étant faible ou nul ;
  • choisir sa position sur la chaussée, franchir une intersection ou changer de direction ;
  • circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération ;
  • connaître les situations présentant des difficultés particulières.

Cette attestation est consignée dans le livret d’apprentissage de l’élève. Elle est aussi remise à la compagnie d’assurance du candidat, car elle est indispensable pour commencer la conduite accompagnée.

Qui peut être accompagnateur ?

Pour être accompagnateur, il faut :

  • être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption ;
  • avoir obtenu l’accord de son assureur ;
  • ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicides et blessures involontaires, conduite sous l’emprise d’état alcoolique, délit de fuite…) ;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite ;
  • participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti conducteur.

Il est possible, pour l’élève, d’avoir plusieurs accompagnateurs, y compris hors du cadre familial.

Le déroulement de la phase de conduite accompagnée

Les grandes étapes de l’apprentissage anticipé de la conduite sont :

  • un RDV pédagogique avant de commencer l’apprentissage ;
  • une durée de conduite accompagnée de minimum 1 an ;
  • un nombre de kilomètres parcourus supérieur à 3000 ;
  • deux RDV d’étape avec un formateur.

Un rendez-vous pédagogique préalable avec l’accompagnateur est obligatoire, d’une durée minimale de deux heures. Le candidat se retrouve pour la première fois en présence du moniteur et de l’accompagnateur. Ce dernier profite à cette occasion de l’apport des conseils et des informations délivrés par l’enseignant de la conduite afin d’assurer une continuité dans la formation.

La conduite avec l’accompagnateur se déroule ensuite sur une durée minimale d’un an. Durant cette période, le conducteur devra parcourir au minimum 3 000 kilomètres, sous la vigilance et les conseils de l’accompagnateur.

Un suivi est assuré par l’école de conduite sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l’élève, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km. 

C’est lors du deuxième rendez-vous pédagogique que le formateur décide si le candidat est prêt à passer l’épreuve pratique du permis de conduire lorsqu’il aura 17 ans et demi.

Aussi, dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), les devis proposés par les auto-écoles doivent préciser :

  • le rendez-vous pédagogique préalable avec l’accompagnateur et le moniteur d’école de conduite d’une durée minimale de deux heures ;
  • les deux rendez-vous pédagogiques obligatoires, avec l’accompagnateur et le moniteur ;
  • la formation théorique : préparation et présentation à l’examen du code de la route.

Règles particulières à respecter

Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par vous comme par votre accompagnateur.

Vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales et devez respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux conducteurs novices.

Attention : en conduite accompagnée, vous devez toujours garder avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. Seul le formulaire de demande de permis de conduire permet de justifier de la situation d’apprentissage de la conduite, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.


6. La conduite supervisée :

La conduite supervisée permet au candidat âgé de 18 ans au minimum, inscrit dans une école de conduite, de compléter sa formation initiale par une phase de conduite «supervisée» par un accompagnateur, afin de passer l’épreuve pratique dans des conditions plus sereines. Cette forme d’apprentissage est plus souple que l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), mais possède des avantages similaires.

À qui s’adresse la conduite supervisée ?

L’apprentissage en conduite supervisée des véhicules légers s’adresse aux candidats, de 18 ans au minimum, qui souhaitent acquérir une expérience de conduite avant le passage de l’examen du permis de conduire ou après, en cas d’échec(s) à l’épreuve pratique.

Pour vous inscrire, vous devez aussi avoir l’accord de l’assureur du véhicule.

Quelles sont les conditions d’accès ?

On peut choisir la conduite supervisée :

  • soit au moment de l’inscription à l’auto-école ;
  • soit après un échec à l’épreuve pratique.

Pour y accéder, il faut : 

  • avoir réussi le code de la route ;
  • avoir suivi une formation pratique avec un enseignant de l’école de conduite (20 heures minimum) ;
  • avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant et de la sécurité routière et obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) figurant en annexe du livret d’apprentissage, définie par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière.

Déroulé de la formation

La conduite supervisée n’impose ni durée minimale, ni distance minimale à parcourir. Cette période débute par un rendez-vous préalable qui a lieu en présence de l’enseignant de la conduite, de l’élève et du futur accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite supervisée.

Quels avantages pour le candidat ?

  • acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant le passage de l’épreuve pratique ;
  • améliorer à moindre coût ses acquis, notamment en attendant de repasser l’examen pour celui qui a échoué à l’épreuve pratique.

7. Les enjeux de la formation passerelle B78 vers B et son déroulement :

Les enjeux de la formation à la conduite La formation a pour objectif d’être capable de conduire en toute sécurité un véhicule motorisé à boite manuelle après 6 mois d’obtention du permis de conduire boite automatique (B78) , de comprendre la nécessité d’adopter une conduite confortable, apaisée et éco-responsable .

Le déroulement de la formation

  1. Inscription : il faut avoir obtenu le permis B78 depuis plus de 3 mois pour suivre une formation pratique de 7 heures. Un contrat de formation est établi entre l’auto-école et l’élève.
  2. La formation pratique : elle se décompose en 2 phases.
    1. – Une phase de 2 heures minimum hors circulation permettant d’acquérir les compétences liées à la manipulation de la boite de vitesses : comprendre le principe du point de patinage et assurer sa mise en œuvre  et être capable de réaliser un démarrage en côte en toute sécurité.
    2. – Une phase de 5 heures minimum sur voies ouvertes à la circulation, en agglomération et hors agglomération permettant l’acquisition des compétences suivantes :
    3. – Savoir utiliser la boite de vitesse manuelle de façon rationnelle et en toute sécurité dans les conditions de circulation précitées et adopter les techniques de l’éco-conduite ;
    4. – Etre en capacité de diriger le véhicule en adaptant l’allure et la trajectoire à l’environnement et aux conditions de circulation. Pour chacun des objectifs du programme, votre formateur mettra en place des évaluations, vous permettant de vous auto évaluer.

Formation en groupe (maximum 2 élèves) ou individuelle.

L’ensemble de la formation est assuré par différents formateurs.

À l’issue de la formation, l’établissement vous délivre une attestation de suivi de formation afin de réaliser la modification en préfecture de votre permis de conduire. 


8. Formation Post-permis : (nous proposeront cette formation  prochainement)

Cette formation « post permis » n’est pas obligatoire et doit être effectuée entre les 6eme et 12eme mois qui suivent l’obtention du permis. D’une durée de seulement une journée (7 heures), elle permettra à ses bénéficiaires de voir leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir perdu aucun point à cause d’infractions. Le jeu en vaut la chandelle puisque pour le détenteur d’un permis B traditionnel, la période probatoire se verra réduite de 3 à 2 ans et de 2 à 1 an et demi pour celui qui aura effectué la conduite accompagnée. Les 12 points sont ainsi plus vite récupérés.

Cette formation complémentaire s’adresse donc exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les 6eme et 12eme mois qui suivent son obtention, ni avant, ni après.


9. Tarifs et financements :

Tarifs non subventionnés:

– Évaluation de conduite : 30€

– Forfait code pour un an (incluant une formation en salle d’environ 80 heures, un accès code en ligne ainsi q’un suivit pédagogique mensuel)

– Cours de conduite : 40€ par séances pour les heures hors forfaits

Financement possible :

1 – Pour les personnes bénéficiaires du RSA, les publics habitant sur un quartier prioritaire de la politique de la ville, le soutien des pouvoirs publics peut couvrir jusqu’à 85% du coût de la formation, le bénéficiaire devra assurer le reste à charge.

2 – Par le biais du Compte Personnel de Formation, afin de sécuriser le parcours professionnel par l’obtention du permis B. La prise en charge financière peut atteindre l’intégralité du coût de la formation.

3 – Pour les personnes intérimaires, accompagnement possible via le FASTT.

4 – D’autres aides financières existent, pour cela se rapprocher d’un travailleur social


10. Contact :

Ecole de conduite solidaire

41, avenue du Docteur Schweitzer

45200 Amilly

Tel. 06.50.48.67.91

Email. alpej.ecs@orange.fr

logo FB

Form Title

Form description

Horaires d’ouverture :

Cours théoriques et série de code de la route :

Les lundis et vendredis de 9h15 à 12h15 et de 14h à 17h

Cours de conduite :

Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h


11. Règlement intérieur : (cliquez sur le lien ci-dessous pour visualiser)
Lien vers le règlement intérieur de l’ECS

REGLEMENT intérieur annexe COVID 25 05 2020


12. Statistiques (taux de réussite et nombre d’heure moyen de formation)

Taux de réussite pour la conduite en formation traditionnel :

– 1 ère présentation : __%

– 2 ème présentation : __%

Taux de réussite pour la conduite en formation AAC ou CS :

– 1 ère présentation : __%

– 2 ème présentation : __%

Nombre moyen d’heures pour l’apprentissage de la conduite avant réussite à l’examen pratique dans notre auto-école est de : 

Première présentation: 39 Heures

Deuxième présentation: — Heures


13. Nos partenaires :

  • Le recueille des avis des financeurs est possible via une fiche  actuellement en construction et sera  disponible sur simple demande à l’adresse alpej.ecs@orange.fr

logo CC4V  Loiret_(45)_logo_2014 logo-agglomeration-montargoise-et-rives-du-loingLogo-FASTT-e1454089565481

logo-cget-e1484902556421Fondation macif     pole emploi


RECLAMATIONS ou LITIGES

En cas de réclamation en lien avec l’offre de services de l’Auto-Ecole, il convient de contacter par écrit le service clientèle à l’adresse suivante : alpej.ecs@orange.fr , 41 avenue du docteur Schweitzer  45200 AMILLY.

Les parties tenteront de trouver une solution amiable au litige, préalablement à la saisine de la juridiction compétente.